• La Dernière Alliance

    La Dernière Alliance I : les Elfes [ref. 28510]

    Il y a plusieurs centaines d’années, les Elfes décidèrent d’aller s’établir dans le nord. Ils cherchaient à élargir leur sphère d’influence et voyaient là aussi l’occasion de garder un oeil sur ce qui se déroulait sur les territoires gelés du Nord.

    Cette tâche fut confiée à l’archimage Larrel. Avec une puissante armée derrière lui et les ressources des royaumes elfes avoisinants à sa disposition, Larrel se mit en route vers les montagnes de l’Epine Dorsale du Monde. De nombreuses années passèrent avant qu’une route jusqu’aux territoires du nord ne soit tracée et qu’il ne trouve un emplacement adapté pour s’établir. Il fonda finalement une forteresse dans une forêt digne des plus belles frondaisons elfiques. Sous sa direction, cet avant-poste commença à prospérer et permit aux Elfes de surveiller la région comme ils en avaient rêvé.

    C’est à cette époque que la horde noire révéla sa présence. Une armée composée de gobelins, mais comptant aussi dans ses rangs quelques tribus ogres et orques, faisait route vers le Nord, à la recherche de nouveaux territoires à piller et à saccager. Un conflit se déclencha évidemment entre les deux camps qui luttaient pour prendre le contrôle des terres environnantes.

    Pendant des mois, l’affrontement fut presque continu et préleva un lourd tribut aux deux camps, mais aucun ne réussit à prendre l’avantage. Avec le temps, les Elfes commencèrent toutefois à fléchir. Bien qu'ils soient supérieurs en nombre face à une horde mal équipée et manquant d’entraînement, ils éprouvaient de grandes difficultés pour renouveler leurs forces et les approvisionner, en raison de la distance considérable qui les séparaient des royaumes du sud. Les Elfes du nord étaient en très mauvaise posture et la horde le savait.

    Les attaques incessantes des races maléfiques cessèrent quelques temps, laissant un bref moment de répit aux Elfes. Ce que les Elfes ne savaient pas encore c’est que le but de cette retraite était de préparer une grande offensive. Lorsqu'elle se fut rassemblée, la horde commença sa marche vers les Elfes, avec la ferme intention de les chasser de l’Epine du Monde une bonne fois pour toutes.

     

    La Dernière Alliance II : les Nains [ref. 28516]

    Peu de temps après que Larrel eut fondé la forteresse elfe, un clan de Nains vint également s’installer dans la région. Ces Nains étaient venus dans l’espoir de créer une autre citadelle dans les montagnes de l’Epine du Monde. Leurs premières tentatives se soldèrent malheureusement toutes par un échec, la horde venant toujours semer la destruction.

    Ce n’était pas la première fois que les Nains devaient faire face à l’opposition de ces races maléfiques. L’histoire a montré que les Nains sont très doués pour traiter avec ces races et tout comme leurs ancêtres auparavant, ceux-ci réglèrent le problème en s’assurant de leur totale éradication.

    Les Nains rassemblèrent leurs forces et s’enfoncèrent dans les montagnes pour en éliminer définitivement toute menace. Les premiers éclaireurs nains découvrirent que les races maléfiques s’étaient rassemblées pour lancer une grande offensive vers l’ouest. Les Nains étaient assez intelligents pour comprendre qu’ils subiraient de lourdes pertes ou courraient à la défaite s’ils les attaquaient immédiatement. Il suivirent donc la horde de loin et attendirent prudemment le bon moment pour frapper.

     

    La Dernière Alliance III : l'Heure Sombre [ref. 28518]

    Les Elfes furent de nouveau assaillis lorsque la horde remit pied dans la forêt. Bien que conçu comme une place forte imprenable, l'avant-poste commença à céder sous la force des assauts incessants. Même si elle subissait de lourdes pertes, la horde sentait que la victoire était acquise. Un à un, les Elfes étaient mis en déroute. La horde perça finalement leurs murs et, peu après, la principale ligne de défense fut brisée. Alors que tout semblait perdu, un cri de guerre se fit entendre dans le lointain.

    Les Nains observaient de loin la horde qui commençait à détruire cet avant-poste retiré. En observant l'attaque, ils réalisèrent que les orques étaient trop excités par cette attaque sanglante pour remarquer ce qui se trouvait derrière eux. Les Nains savaient que l'heure de l'attaque avait sonné. Ils se lancèrent dans le combat en poussant un cri de guerre qui retentit sur tout le champ de bataille. La horde était complètement prise au dépourvu et les Nains en tirèrent pleinement avantage. Ils coupèrent l'arrière garde sans aucune difficulté et poussèrent leur attaque. L'avant-garde de la horde cessa immédiatement son attaque contre les Elfes pour s'occuper de cette nouvelle menace.

    S'agissant de leur seule chance de survivre à cette bataille, les Elfes rassemblèrent leurs dernières forces et lancèrent une contre-attaque avec un nouvel élan de forces. La horde n'était absolument pas préparée à mener un combat sur deux fronts et le cours de la bataille s'en trouva retourné. Les soldats de la horde furent exterminés jusqu'au dernier et disparurent de l'Epine Dorsale du Monde.

     

    La Dernière Alliance IV : l'Alliance naine [ref. 28520]

    Les Elfes furent étonnamment surpris, car ils n’auraient jamais imaginé être sauvés par une bande de “mangeurs de pierres”. Les Nains quant à eux ne s’attendaient pas à se lancer dans une bataille pour sauver une bande de “hauts-elfes arrogants”. Peu importait cette incompréhension, une victoire dans une bataille d’une telle intensité leur offrait une bonne raison de mettre de côté d’aussi insignifiantes différences raciales. A partir de ce jour une grande alliance fut formée et ensemble, les deux races bâtirent un abri pour leur peuple : la citadelle de Profondorn pour les Nains et la grande forteresse de la Main de la Seldarine pour les Elfes.

    Deux cent ans s’écoulèrent et cette alliance leur apporta la prospérité. Durant cette période, les villes humaines commencèrent aussi à se développer à une vitesse inquiétante en raison de leur courte espérance de vie. C’est au cours de cette même période que les races maléfiques commencèrent à réapparaître dans le Nord. Les villages d’origine de ces tribus d’envahisseurs s’étaient beaucoup développés et elles avaient donc besoin de nouveaux territoires pour s’étendre.

     

    La Dernière Alliance V : les Echos de la Chute [ref. 28522]

    Peu après, un débat long et animé opposa les membres de l’alliance. Les Nains étaient séduits par les richesses qu’ils pourraient gagner en vendant certains de leurs artefacts aux hommes, mais les Elfes y étaient farouchement opposés, jugeant les hommes indignes de manipuler des créations aussi précieuses. Même s’ils considéraient les Nains comme leurs camarades, les Elfes étaient encore assez isolationnistes. A contrecoeur, les Nains finir par céder à la demande des Elfes.

    De petits accrochages recommencèrent à se produire entre les membres de l’alliance et les races maléfiques. Leurs ennemis étaient toujours aussi mal équipés et entraînés, alors l’alliance ne s’en préoccupa pas trop. Cette complaisance était due à la prospérité de l’alliance et au pouvoir dévastateur de leurs artefacts. Ils ne soupçonnaient pas que les races maléfiques se retranchaient dans les profondeurs des montagnes de l’Epine Dorsale du Monde.

    Avec de nouvelles armes à sa disposition, la grande horde des races maléfiques devint rapidement une force mortelle qu'il n'était plus possible de négliger. Les attaques contre l’alliance se firent plus violentes. Même si l’alliance sortait toujours vainqueur de ces affrontements, elle commençait à subir des pertes intolérables. L’alliance fut encore plus déroutée de découvrir que la horde avait en sa possession des armes identiques à celles que leurs deux races avaient créées ensemble.

    Les deux membres de cette alliance cherchèrent pendant des mois à expliquer de manière rationnelle comment la horde s’était procuré leurs artefacts magiques. ¨Pendant ce temps, les attaques ennemies se firent plus fréquentes et violente et mirent à l’épreuves les vieux liens qui unissaient les deux races de l’alliance. La méfiance commença bientôt à s’installer. Les Elfes laissèrent entendre que les Nains avaient rompu leur promesse en vendant leurs armes à des humains indignes de confiance, qui les avaient ensuite revendues à la horde pour en tirer des bénéfices encore plus importants. Les Nains furent indignés par ces accusations, affirmant qu’ils avaient autant à perdre que les Elfes en laissant de telles armes échouer entre les mains de la horde. La méfiance s’accrut au fur et à mesure que les vieilles discriminations envers l’autre race refaisaient surface.


    La Dernière Alliance VI : la Chute [ref. 24407 ]

    La chute de la Main de la Seldarine

    Les anciens liens étaient rompus. Ils furent rapidement remplacés par une haine due à la méfiance envers les autres races. C’était la manière la plus simple pour les deux camps d’expliquer pourquoi les hordes maléfiques gagnaient en puissance. Tout espoir de régler le problème de manière civilisée s’était envolé. L’alliance détruite, le conflit devint inévitable. Le combat s’engagea entre les deux races et les races maléfiques ne mirent pas longtemps avant de prendre l’avantage.

    Les elfes se retrouvèrent alors isolés. La horde poursuivit ses attaques et sans l’aide des Nains, les Elfes se trouvaient en mauvaise posture. De plus, la plupart de royaumes elfes au sud étaient soient abandonnés soit dévastés et les quelques renforts seldarins étaient trop éloignés.Il devint alors évident que la défaite n’était plus très loin pour les elfes.

    Larrel envoya des messagers vers l’Eternelle Rencontre et d’autres eoyaumes elfes lointains, pour leur faire savoir que de leur aide dépendait leur survie. Malheureusement, les renforts mettraient au mieux plusieurs mois avant d’arriver. Pour ne pas être exterminés, les elfes devaient trouver le moyen de gagner du temps

    Larrel, qui n’avait alors plus d’autre choix, déclencha le premier des évènements qui entraînèrent la destruction de la Main Tranchée, puis la chute finale des Elfes. Lorsque les races maléfiques eurent percé les dernières défenses de la Main, il tenta de lancer un mythal, dans l’espoir de préserver tout ce à quoi il tenait ...


    Un message manuscrit a été ajouté à cette page. Il indique :

    On prétend qu’un Elfe noir se prénommant “Nym” serait le vrai responsable de la chute de la Main. Il serait entré grâce à la magie dans les grottes des Nains pour y voler leurs artefacts. Il les aurait revendus aux armées de Gobelins. Il se serait ensuite assis pour regarder les Nains et les Elfes rompre leur alliance en se rejetant la faute l'un l'autre.

    Il aurait agi ainsi pour lever la menace sérieuse qui pesait sur les Drows habitant la région de la Main. Les Elfes et les Nains vaincus, les Drows pouvaient revendiquer librement le droit sur ces terres ...

     

    Liens Tranchés, Main Tranchée - [ref. 28403] - 11BOOKST.itm

    Ce livre semble être l’oeuvre récente d’un mage du nom d’Orrick. La date sur la couverture vous apprend qu’il a été écrit en 1297 CV, soit il y a quinze ans. Il est écrit d’une main sûre et infatigable et semble faire partie d’une plus grande oeuvre. La dernière page contient un passage assez intéressant :

    "...lorsque la forteresse elfe de la Main Tranchée fut détruite par la tentative de larrel de lancer un Mythal, les Elfes assiégés et les armées de la horde qui envahissait les halls de la forteresses se transformèrent en ombres et furent condamnés à livrer une bataille éternelle à l’intérieur de la Main. Je dois admettre que j’aimerais assez savoir ce qui se serait passé si la tentative de larrel avait réussie, mais de telles spéculations peuvent être liées à d’autres sur la chute de la forteresse, comme les liens rompus avec les Nains de Profondorn et la méfiance grandissante entre les deux races face à la menace que représentait la horde pour les deux royaumes et le nord. Il faut quand même remarquer que, d’une certaine manière, larrel avait atteint son but, même si cela avait coûté la vie à son peuple. Le mythal avait en effet stoppé l’avancée de la horde sur l’Epine Dorsale du Monde.

    C’est la théorie et la pratique des Mythals qui m’intrigue aujourd’hui, tout comme de nombreux autres érudits d’ailleurs. Est-ce l’arrogance qui poussa Larrel à croire qu’il pourrait lancer un sort si puissant, qu'il nécessite dit-on le travail simultané de plusieurs archimages, ou est-ce *vraiment* possible ? Et est-ce la présence de la horde à l’intérieur de la Main tranchée qui a fait échouer son sort ? La première fois que je suis venu dans le Nord, c’était pour chercher la Main tranchée et les restes du travail de Larrel. Je dus toutefois attendre qu’un groupe d’aventuriers du Havre du Levant trouve les ruines de la forteresse elfe pour moi et ramène un grimoire de sa bibliothèque pour commencer mes recherches. Lorsque j’appris que les aventuriers avaient effectué un nouveau voyage jusqu’à la forteresse et avaient traversé ses halls sans problèmes, j’abandonnais ma forteresse de Kuldahar aux éléments, je renvoyai Weenog vers sa tribu en lui précisant de ne pas créer de troubles, puis me rendis à la forteresse".

    Le dernier paragraphe est marqué à l’encre rouge, mais aucune note ne précise pourquoi.

     

    « La Main TranchéeAnimations »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :